Les lunes de mai et de juin n'étant pas avec nous, il faut saisir au vol l'éclaircie pour mettre son nez dehors. C'est donc en me baladant dans la campagne franc-comtoise, au milieu des coquelicots que j'ai eu l'idée d'une petite soupe de tomate bien rouge, servie plutôt froide puisque les températures ont fait un saut de plus de 10 degrés l'espace d'un jour… mais où va-t-on ?
Pratique… elle supporte très bien le congélateur et elle peut vous sauver la mise les jours où tout se bouscule… accompagnée de petits morceaux de céleri croquant, c'est une recette très légère…

P1000310

500 g de tomates - 50 cl de bouillon de volaille - 1 oignon - 1 gousse d' ail - 2 CS d' huile d'olive - 1 gros poivron - 4 branches de céleri - Ciboulette - Quelques copeaux de parmesan - Baies roses - Piment d'espelette en poudre - Sel, poivre

Lavez et coupez
en morceaux les tomates et le poivron (en enlevant les pépins). Pelez et émincez l'oignon et l'ail. Préparez un litre de bouillon de volaille.
Dans une grosse casserole, faites chauffer l'huile d'olive, faites-y revenir l'oignon, puis ajoutez les tomates, l'ail, salez et poivrez. Recouvrez avec le bouillon et laissez cuire à feu doux pendant 25 minutes. Mixez le tout. Réservez au frais.
Quand la soupe est bien froide, servez dans des bols et déposez quelques morceaux de céleri, un peu de ciboulette ciselée, quelques baies roses et des copeaux de parmesan, saupoudrez avec un peu de piment d'Espelette (attention de ne pas en mettre trop !).

DSC_0245

DSC_0069